Alpinisme : Découverte de la course d’arête

Course d'arête, définition
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Découvrir la course d’arête

Ilanfon-annecy-course-arete-creteTout comme moi, vous serez sûrement nombreux à vous demander ce qu’est une course d’arête. J’ai donc demandé à mon coloc, alpiniste chevronné, comment il pourrait définir ceci, étant donné que je n’ai trouvé aucune définition:

On qualifie généralement de « course » ce qui a trait à l’alpinisme, contrairement à une randonnée bucolique. Course d’Arête ben…parce que ça se pratique sur une arête rocheuse effilée.

Merci à lui pour cette précision !

Je me suis donc essayé à la course d’arête, aux dents de Lanfon, à quelques encablures d’Annecy.
Premier conseil: Lorsqu’on vous parle d’une course d’arête, n’hésitez pas à consulter les avis. En écrivant ce bref billet, je me suis documenté davantage afin d’éviter de dire trop de bêtises. Voici un commentaire qui aurait pu m’alerter:

Panorama superbe mais quelle rando dangereuse et difficile. Le couloir est vraiment ardu à la montée et les risque sont quand même élevées.

Oui oui oui… Allez c’est parti.

Une course d’arête: comment ça se passe ?

On commence par une « marche d’approche ». Alors pour certains, comme mon coloc – aka le sherpa, le guide… – c’est une promenade de santé. Pour toi, pour moi, c’est une grosse montée qui te fait suer comme un cochon et te met dans le rouge comme jamais. Montmartre à coté, c’est le jardin d’enfants! Des cailloux, des insectes, la nature quoi. Pas de métro, pas de bus, en bref, tu fais un effort. Autour de toi, t’en prends plein la tronche.

Là tu croises des randonneurs : « c’est bientôt fini, vous êtes quasi au sommet ». Super !
Ben non. En fait, eux ne font « que » la rando. Ils n’ont rien escaladé, il ne font pas la course d’arêtes. Rien de compliqué, c’est du 3 en grimpe (facile quoi), mais tu fais un faux pas, tu tombes 200m plus bas.
Premier pas, la roche bouge sous mon pied. La roche bouge également sous ma main. Je sens mon corps se contracter pour les 4 heures suivantes. Pendant ce temps, « mon petit cabri » continue devant. Pas le temps de s’arrêter !

course-arete-dents-lanfon-annecy
Ca glisse, ça rip(e). Nous longeons des pants de falaises surplombant ce vide hallucinant. Il est fortement conseillé de s’encorder.
Je bénis les dieux d’avoir fait de l’escalade cette année. Prises inversées, pas croisés, le tout avec beaucoup de mal à regarder mes pieds. Ce vide est loin de me faire glousser.
Nous progressons à un rythme respectable : Nous finirons la course en 5h – moyenne entre 6h et 8h – tout en sentant que je retarde le jeune freluquet…

J’en ai pris plein les yeux et j’ai fini shooté à l’adrénaline. Pour une première pas préparée, on ne peut pas dire que j’y ai pris mon pied !

Cette vidéo de parapente vous donne une idée de ce qu’est la traversée par l’arête des dents de Lanfon

 

 

 

crédit photo panoramique / bandeau article Gaël Marty

Vous aimerez aussi

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

1 Commentaire

  1. […] de Coinceurs : pour les courses d’Arêtes ou courses mixtes, voies en Terrain […]

Laisser un commentaire