Partir de Paris pour le Pays de Gex dans l’Ain

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

De Paris à Echenevex.

Aujourd’hui on rencontre Marion, une amie que j’ai eu le plaisir de rencontrer en faisant de l’escalade. Marion nous propose un autre regard sur le fait de partir de Paris car elle n’est pas parisienne…

Marion-Paris-Je-Me-casseMarion, peux tu nous raconter ce qui t’a amené à Paris, et bien évidemment qui tu es…

J’ai 28 ans, je suis arrivée à Paris en 2007 pour mes études en école d’ingénieur. A la base je viens du pays de Gex dans l’Ain. C’est une région située à coté de la Suisse.
J’ai trouvé un premier travail à Paris puis j’ai réalisé un doctorat. J’ai enfin travaillé 6 mois de plus dans le laboratoire qui m’a permis de faire ma thèse avant de repartir.
Je fais de la recherche en nutrition humaine, plus précisément dans la digestion des protéines! (Marion est actuellement à l’écoute du marché, à bon entendeur, ndlr)

Pourquoi es-tu partie de Paris ?

Je n’avais pas prévu de rester si longtemps à Paris. J’ai toujours vécu à la montagne. La nature me manquait. Vous avez Fontainebleau ici mais… c’est pas la même chose. A Paris il y a trop de monde, de bruit…

Mes centres d’intérêt tournent principalement autour du sport, de la montagne, de la nature. Pour moi la culture au sens théâtre, cinéma, concerts, est moins importante que le sport.

D’où je viens, d’un point de vue culturel, il y a moins de choix qu’à Paris. En revanche, Genève n’est pas loin donc si l’on souhaite avoir une activité culturelle, c’est tout à fait possible.


lac-blanc-Paris-Je-Me-casseTu es actuellement en recherche d’emploi, que cherches tu ? Tu retournerais à Paris pour travailler ?

Je ne sais pas exactement encore : un « post-doc » en Suisse ou en Rhône-Alpes serait super. Sinon je pourrais travailler dans une entreprise qui possède un laboratoire de recherche.
Dans mon domaine ce n’est pas évident de trouver du travail dans la région. La Suisse offre une bonne alternative pour trouver du travail.

Pour retourner à Paris, il faudrait vraiment que le travail qu’on me propose me plaise beaucoup!!!!!
Paris possède plein d’aspects pratiques : les déplacements sans voiture, les théâtres, musées. Les prix sont trop chers, les prix sont exorbitants. Pour acheter c’est très compliqué. L’idéal pour moi serait de travailler dans la région. La nature est très présente, pour autant, on ne vit pas au milieu de nulle part ! On a l’aéroport de Genève, le lac Léman, la possibilité de faire de l’alpinisme, des randonnées, du ski, de la voile…
Mon idéal serait de pouvoir continuer de grimper, de faire de la randonnée le weekend et de bon barbecues au bord du lac !

Comment as-tu vécu tous ces départ? 

En partant de chez mes parents, je me disais que c’était pour l’école, pour quelques années. Tout s’est enchaîné… je savais que c’était temporaire donc j’ai je n’avais que l’excitation de la jeunesse.

Dans le pays de Gex, j’ai des amis du lycée, mais il faut que je rencontre de nouvelles personnes. A Paris j’avais un cercle d’amis que je voyais souvent.
Aujourd’hui je suis de nouveau chez mes parents. C’est temporaire mais je peux vous dire que ça change de l’indépendance que j’ai connue.

Reculet-Paris-Je-Me-casseParle nous de la qualité de la vie…

Ici c’est la nature. C’est sublime. Nous avons une superbe vue sur les Alpes, le lac Léman. Où que tu sois, la vue est magnifique. C’est un vrai luxe.
La vie est moins fatigante qu’à Paris, le rythme y est plus cool et moins stressant. Contrairement à pleins d’endroits en dehors de Paris, la région est assez chère du fait de la proximité avec Genève et la Suisse. L’immobilier et la nourriture sont chers car de nombreux frontaliers travaillent en Suisse et ont donc un pouvoir d’achat fort. Le mieux est donc de travailler en Suisse.

Que dirais tu aux gens qui veulent se lancer, quitter Paris ?

Comme ça je ne vois pas… *rire*
En partant de Paris, je savais que j’avais un pied à terre chez mes parents. Je ne serai pas partie sans travail. Pour autant, pas mal de gens sont persuadés qu’il n’y a rien à faire ici. Certes il n’y a pas de TEC, on doit se déplacer en voiture. Il y a plein de choses à faire! Les déplacements prennent autant de temps qu’à Paris finalement, malgré des distances couvertes bien plus importantes.
Finalement, tout dépend ce que l’on cherche. Sans jamais être parti, sans connaitre, c’est normal d’avoir des appréhensions. Ici c’est moins dense, les activités sont plus cachées. Il ne faut pas hésiter, on a la nature, le sport, et tout un tas d’activités liées au milieu associatif.

chamonix-Paris-Je-Me-casseDes lieux à recommander dans ta région ?
  • De super balades dans la Haute-Chaine du Jura : de belles randos pas trop longues avec des vues magnifiques :
    • Le Crêt de la neige et le Reculet (environ 1700 m d’altitude et 800 m de dénivelés de rando), deux sommets accessibles depuis le Tiocan à Thoiry.
    •  Le Colomby de Gex (environ 1700 m d’altitude, et rando jusqu’à 1000 m de dénivelé selon le point de départ), accessible depuis Gex, Echenevex ou le col de la Faucille.
  • Le bord du lac est très joli !
  • Le centre de Genève est à découvrir.
  • Le château de Voltaire à Ferney-Voltaire : C’est le château où Voltaire passa les vingt dernières années de sa vie.

Cette histoire vous parle ?
Vous souhaitez nous partager votre expérience ? Entrez en contact avec nous !

Vous aimerez aussi

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

1 Commentaire

  1. […] région en suivant les monuments historiques, d’autres les festivals, certains visitent par leurs activités sportives… À mon sens, difficile de découvrir plus simplement une région qu’à moto. Cette […]

Laisser un commentaire