Partir de Paris : Trouver un logement !

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Comment se loger ? Embuches et critères.

Encore une question qui peut paraître anodine. Une partie d’entre vous à la chance de pouvoir choisir comment s’installer : colocation/seul/en couple. Moi non !

Pour moi ce sera Coloc !

Partir de Paris entend pour moi trouver un logeur acceptant ceux que je qualifie « d’Année 0 ». Je n’étudie plus, je paie des impôts, j’ai actuellement un bail, un garant. En revanche, je change d’activité. Je vais perdre les bénéfices du sacro saint CDI (le Graal en France), me lance en tant qu’indépendant, n’ai aucune année de référence. La bête noire du propriétaire. Bref, ce n’est pas gagné !

La recherche

Rien de compliqué jusque là: il existe une multitude de sites pour trouver un appartement, que ce soit en colocation ou en location. Les régions que vous chercherez à investir, contrairement à Paris, ne demandent que très rarement un salaire équivalent à 3 fois le loyer de la loc’. Quelle ne fut pas ma surprise de voir qu’à Annecy les loyers étaient aussi élevés qu’en région parisienne ! (ou presque).

Premier contact :

« Bonjour, vous êtes en CDI ? Avez vous un garant ? Il me faudrait également vos 3 derniers échéanciers de loyer, vos 3 dernières fiches de paie, vos 3 derniers avis d’impositions, une copie de votre pièce d’identité »

J’étais prêt à proposer également :

  • une prise de sang
  • mon dossier médical
  • une lettre de recommandation de mes derniers colocs
  • un CV
  • un livret de famille
  • un casier judiciaire
  • un peu de raison.

Décidément, les choses ne sont pas forcément plus faciles qu’à Paris. En revanche, les loyers, en dehors de la Haute Savoie, sont bien plus abordables qu’à Paris. Je me demande si je ne vais pas changer de point de chute ! Même Lyon est plus raisonnable ! Satanée frontière !

La position Géographique

Votre travail peut déterminer le point de chute.

Un ami m’a donné un super conseil :

« Installe toi d’abord au coeur d’une ville ou dans sa banlieue proche pour te faire un réseau et ne pas être trop dépaysé. Après un an, vois si tu veux aller dans un lieu plus reculé, mais ne te précipite pas ».

Bien vu l’ami. Certains n’auront aucun souci à s’enterrer dans une grotte. Je revois mes ambitions et vais écouter ce sage.

Je compte travailler à domicile. Je veux trouver une maxi-collocation au prix abordable. Je n’ai jamais connu de telle expérience (à partir de 3/4 colocs), mais j’imagine que ce sera un excellent moyen de rencontrer des gens, me faire des amis, avoir de bons conseils, peut être haïr ces gens par la suite, mais je veux prendre ce risque qui n’en est pas un. Déménager n’est pas un risque.

Motorisé(e) ?

Et oui petit Parisien que tu es, tu n’y as pas pensé ?! Comment vas tu faire tes courses ? As-tu ton permis ? un véhicule ?

Si tu n’as pas de voiture, tu vas faire des économies : essences, assurance, véhicule. Mais n’oublie pas qu’en dehors des grandes agglomérations ou centres dynamiques, les transports en commun sont quasi inexistants.

2 écoles :

  • Je ne veux pas de voiture/ je n’ai pas mon permis : je fais de super économies, je peux me permettre de mettre un peu plus dans mon loyer pour vivre au centre d’une ville et avoir accès aux services que peut offrir mon point de chute (attention ils peuvent être très limités!). Le risque : je vais vite faire le tour de ma ville. Visiter ma région, ses musées, découvrir ses activités sportives et culturelles… risque d’être très galère ! Je vais vite atteindre mes limites et vais être dépendant de mes rencontres.
  • Je veux un véhicule/j’ai ce qu’il faut : l’assurance va me couter moins cher qu’à Paris, en revanche le budget trajet va exploser. Je limite la casse en m’éloignant du centre si je n’ai pas les moyens, et peux me balader où je veux, quand je veux (ou presque). J’ai opté pour cette solution.

Envie, Besoins / Possibilité

En Région / Province, vous aurez la possibilité de vivre en immeuble comme en maison, pour des prix tout à fait abordable (sauf évidemment ou je vais attérir…). La motorisation peut vous offrir plus d’option dans le choix de votre logement :

mes critères me poussent à choisir un logement offrant une vue plus romantique et nature que ce que peut m’offrir Paris. Pour parler crument, ça me fait chier d’avoir un vis à vis alors que je quitte Paris, pas vous ?

Et encore ?

Vous n’êtes pas dans l’urgence ? Vous êtes simplement plus organisé que moi ?
Vous pouvez également vous intéresser :

  • aux activités proposées par votre agglomération de point de chute
  • aux impôts locaux proposés par les villes de la région souhaitée : la fiscalité est-elle vraiment plus intéressante dans une autre ville, plus attractive ? Les impôts sont élevés, est-ce que la municipalité propose des Transports en Commun (TEC), des activités sportives ou culturelles subventionnées ?
  • Vous avez des enfants ? Où sont les écoles / crèches les plus proches ?
  • Quelle ville propose le plus de services de proximité ?
  • Quelle est l’accessibilité pour les gens qui souhaitent me rendre visite ? Une gare, un aéroport, une autoroute pas trop loin ?
  • Votre ville ciblée propose-t-elle un marché ?

Cette liste n’est pas exhaustive et sera complétée au file de mes expériences et surtout de vos conseils dans les commentaires.

 

 

Vous aimerez aussi

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

1 Commentaire

  1. […] avoir trouvé mon logement, j’ai mis un certain temps à préparer mes cartons. Procrastination, […]

Laisser un commentaire