Portrait – Partir de Paris pour Lyon

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Quitter Paris pour Lyon.

Après le portrait d’Amanda, encore la preuve que de nombreuses personnes sont pleines de courages dans leurs démarches… Julien, encore bravo.

Lyon-Julien-parisjemecasseJulien, ça fait 1 an que tu es parti de Paris. Tu peux nous raconter ton histoire et ta démarche ? 

Picard, né dans l’Aisne, j’ai aujourd’hui 27 ans. J’ai grandi dans l’Oise. J’ai fait toute ma scolarité en pleine campagne en Picardie! Dès le Lycée, mon envie était de faire ma vie à Paris. Je pensais que c’était la meilleure ville du monde, que pour rien au monde je n’en bougerais…

On a emménagé en colocation à Paris avec ma meilleure amie, c’était super. J’ai vécu 6 ans et demi à Paris. La dernière année, j’ai commencé à tourner en rond et à réaliser que cette ville n’était pas si chouette à vivre : le rêve du petit Picard de vivre à Paris commençait à s’éteindre. Je n’avais pas de boulot, je travaillais au black à droite à gauche dans la communication télévisuelle alors que tous mes potes avaient un travail stable. Je ne faisais plus grand chose, j’étais fatigué de chercher du travail depuis 1 an à Paris. Mes droits au chômage se terminaient en Septembre, j’ai donc décidé de partir en Aout !  Je crois avoir annoncé à mes amis aux environs de Mai que je voulais partir.
Une fois sur Lyon, un couple d’amis m’a hébergé durant 2 mois. Ca m’a beaucoup aidé.

Tu es parti sans travail, visiblement prêt à tout ?

J’ai arrêté la com et depuis je suis vendeur en boulangerie ! On peut dire que j’ai commencé une nouvelle vie. Je crois que j’ai eu ma dose de com’. Ce qui devait être alimentaire est resté mon travail actuel. Ca me plait, c’est cool, et c’est contradictoire, mais je suis bien mieux payé qu’en com !

En arrivant, j’étais prêt à accepter tout et n’importe quoi. J’ai commencé par l’intérim. Le CDI en poche, en 10 jours j’ai trouvé mon appart’. À Lyon, ils sont moins regardant qu’à Paris sur les fiches de paie. J’ai apporté un garant mais l’agence m’a fait comprendre que je n’en avais pas besoin.

Qu’est ce qui te manque de Paris?  Que peux tu dire de la qualité de vie ?

Rien ne me manque ! 2 mois après mon installation, je suis remonté voir des amis un weekend. Dès que j’ai posé les pieds à Paris, je courais partout… Ici c’est plus cool ! Les parisiens courent après le métro alors qu’ils en ont toutes les 2 minutes… Ici les gens se parlent dans le métro. À Paris ça ne m’est jamais arrivé.

Lyon m’offre une bonne qualité de vie. J’ai toujours été en coloc à Paris car c’était ridiculement cher, Là, j’ai un 2 pièces pour moi tout seul !
Dans mes objectifs de vie, je souhaite être proprio avant mes 30 ans… Et la je sais que je vais pouvoir acheter ! À Paris je n’aurais pas pu acheter une place de Parking !*rires*.

musee-confluences-LyonY trouves tu ton compte du point de vue de la culture ?

À Lyon, on a les mêmes avantages qu’à Paris, comme les places d’opéra à 6 euros à la dernière minute… Les événement passent d’abord à Paris mais finissent par arriver à Lyon.
J’ai un café théâtre derrière chez moi. De nombreux artistes reconnus viennent se roder ici, finaliser leur spectacle avant de les présenter à Paris. Dans le centre de Lyon on a deux ou trois théâtres, des cabarets. On peut voir de petits artistes comme des grands. Il y a pas mal de festivals, dont les Nuits Sonores qui possèdent une belle programmation. Le festival investit toute la ville.

On comprend bien que tu n’as pas eu d’appréhension en partant. Dans quel état d’esprit étais-tu ?

Rien à Paris ne me retenait. Mes amis descendent me voir et je remonte donc je n’ai pas de soucis. Je me suis dit que si en 6 mois je ne trouvais rien, ma famille pourrait m’aider le temps que je retrouve quelque chose. Je n’avais rien à perdre. Je crois que c’est surtout ma famille qui stressait pour moi.
C’était très excitant. J’ai du tout reconstruire: de nouveaux potes, un nouveau travail. 

En 1 an, comment as tu formé tes nouveaux cercles d’amis ?

Par le cercle professionnels : mes collègues ont mon âge ou sont plus jeunes. Ils m’ont présenté des amis. Sinon en soirée, avec des potes de potes.
Je suis assez social, pas trop timide, donc j’ai rencontré facilement des gens. Il faut aller à la rencontre des gens.
Quand je suis arrivé, je ne faisais pas grand chose de mes weekends ou de mes jours off. Sur Paris, j’étais toujours dehors.
Au début c’était un peu la cata, je ne faisais pas grand chose. Je n’ai rien dit à mes proches pour ne pas les inquiéter. Parfois je me suis demandé si j’avais bien fait de bouger car j’avais perdu tous mes de repères.
Je vais essayer de trouver une troupe pour me remettre au théâtre. J’attendais d’être posé avant de me lancer dans une activité.

Lyon-croix-rousseTu aurais des conseils à donner aux gens qui veulent se lancer ?

Pour quelqu’un qui arrive dans une ville en ne connaissant personne, je conseillerais d’avoir une activité en dehors du taff, d’aller dans une vie associative.
Je pense qu’on peut vite tomber dans une spirale négative et finalement ne rien faire en dehors du travail.

Des lieux à recommander dans ta région ?

Je n’ai pas encore visité en dehors de Lyon!

  • Mon quartier : la Croix-Rousse. On est un peu à l’écart sur notre colline. Ca fait petit village. Ils ne veulent pas de nouvelles grandes enseignes dans le quartier. Les gens militent pour garder l’âme d’un petit quartier.

À titre de comparaison, la Croix-Rousse c’est un peu comme les Batignolles à Paris.

  • Le vieux Lyon. Pour son côté historique. La vue sur Fourvière ne me lasse jamais.
  • Confluence : Lyon redynamise ce quartier. On y trouve des lieux cool comme le Sucre qui offre un roof top sur Lyon. C’est un peu le Nüba de Paris ou le Wanderlust *rire*. On y paie la bière plus chère qu’ailleurs mais c’est sympa.
    Il y a différentes ambiances dans les différents quartiers. On peut tout faire à pied ou à vélo… Je prends beaucoup moins le métro, contrairement à Paris ou t’es quasi obligé de le faire en métro.

À Lyon tout est très accessible :

  • 2h de Paris en TGV,
  • 2h de voiture de la montagne,
  • 2h de Marseille…

Lyon est à côté de tout. Tout est très direct. L’Italie n’est pas loin non plus. Lyon offre beaucoup d’opportunités.

Cette histoire vous parle ?
Vous souhaitez nous partager votre expérience ? Entrez en contact avec nous !
Et vous souhaitez faire du repérage sur Lyon, j’ai une super adresse de viande à l’Américaine pour vous !

Vous aimerez aussi

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Laisser un commentaire