Début de journée, dans le calme et la volupté

Début de journée ensoleillé après Paris
Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Savourer son début de journée

Y’a des matins comme ça où tout est aligné pour que tu passes une sale journée.
Mauvais mood la veille au soir, une nuit agitée, des allergies qui te gratouillent le nez et un lit qui ne veut pas te lâcher. Ta couette est lourde, les oreillers s’agrippent à ta chevelure ébouriffée, ajouté à cela des paupières qui refusent de se décoller.
Tu finis par te lever. Tout chavire. C’est un carnage. Les ondes positives t’assaillissent. Il fait beau et chaud (contrepèterie Belge).

Les rayons viennent réchauffer et caresser ta peau. C’en est indécent.
La ville est calme malgré l’agitation des uns se rendant au travail. Tu te motives et pars chercher le pain.
Le chant des oiseaux domine le vrombissement des voitures. Tu croises ta voisine, guillerette souriante et heureuse. Elle te tape la discute, s’enquiert de ta santé et de ton emménagement déja bien avancé. Elle est belle avec sa joie de vivre, du haut de ses 80 balais bien trempés.
Les boulangers t’accueillent d’un bonjour harmonieux. Les croissants chauds diffusent leur parfum beurré et croquant en nez. Le pain, dont la croute craquante enrobe une mie tendre et moelleuse à souhait, réchauffe le creux de ta main. Son vaillant crouton est tombé au combat, 50m à peine après avoir quitté l’établissement.

Tu es heureux. Les montagnes te saluent (Coucou les montaneuh !), le café chaud t’attend pour finir de te réveiller.
Posé sur ta terrasse plein sud ou l’astre divin commence à tabasser, tu repenses à ta vie parisienne consumée.
Agression olfactive, tassement excessif, visages gris et dépressifs.

C’est certain. Pour rien au monde tu n’échangerais ce début de journée compliqué.

Profiter de chaque moment en province

Vous aimerez aussi

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on Google+

Laisser un commentaire