Quitter Paris pour Nantes – Témoignage de Marie

Se Casser de Paris - Vivre à Nantes

Marie, 35 ans, a quitté Paris depuis 2 ans. Cette Nantisienne (surnom porté par ces nouveaux Nantais) a grandi en région Parisienne puis a vécu en Espagne et en Italie durant ses études en Sciences Sociales. Elle vous partage son histoire, ce qui l’a motivée et décidé de partir de Paris.

Peux-tu nous raconter pourquoi tu as quitté Paris et combien de temps ça t’a pris ?

Quitter Paris et s'installer à Nantes

Été 2016, suite aux événements survenus à Paris, je ne me sentais plus à ma place. J’avais passé le cap des 30 ans, je vivais dans 25m2, célibataire sans enfant avec un avenir professionnel plutôt restreint. J’avais envie de profiter et de vivre sans courir, sans penser à la fin du mois. 

Pendant un an j’ai voyagé, j’ai visité mes amis en France et à l’étranger. J’ai réfléchis à ce que je voulais faire et où je voulais vivre. Début 2018, une amie nous vantait la qualité de travail dans son entreprise à Rennes, sur le ton de la plaisanterie, j’ai demandé si ils recrutaient. La machine s’est très vite lancée. Entretien à Paris, j’apprends que le poste à Rennes est pourvu, mais mon profil plaît, on me propose Nantes. Je n’ai pas hésité une seconde. Nantes c’était mon Graal. Je suis à 2 heures de tout mon monde (Paris, l’île de Ré, la Bretagne, Niort) et il y a même un aéroport international, et la mer n’est pas loin. Une vie culturelle riche, une histoire fascinante, un climat tempéré et des gens accueillants.

Grâce à des amis de ma mère sur place, j’ai eu un pied à terre pour les entretiens, les visites d’appartements. En un mois, j’avais tout bouclé. J’étais officiellement nantaise.

Dans quelles conditions es-tu partie de Paris ?

Je suis partie avec un CDI signé, un chômage confortable et quelques économies. J’ai trouvé un appart en 2 jours en direct avec un propriétaire qui m’a fait confiance. C’était l’appart de mes rêves, 40m2 en centre ville, belle hauteur sous plafond, hyper lumineux, dans un quartier village avec tous les transports et les commerces en bas de chez moi. Le luxe que je ne pouvais pas m’offrir à Paris. 

Le job n’était pas ce à quoi je m’attendais je l’ai quitté à la fin de ma période d’essai. J’ai profité de l’été et du Voyage à Nantes pour découvrir la ville et rencontrer des gens. Et en septembre je signais pour un nouveau travail. Je me suis fait plein de nouveaux amis et j’ai même rencontré un adorable nantais avec qui partager mon bonheur.

Paris te manque ? Pourquoi ?

Nantes, ville de culture

Paris ne me manque pas du tout, j’ai ici tout ce dont j’ai besoin. Je suis contente de retrouver mes amis et ma maman quand je reviens à Paris. Mais j’ai toujours une appréhension au moment de quitter Nantes. Je sais que Paris va me stresser, tout va vite, il y a du monde partout et les gens font la gueule.

Les parisiens parlent souvent d’un manque d’accès à la culture en Région, d’ennui. Quel est ton point de vue sur ta région ?

Nantes est une exception. Quand j’étais à la fac, en politiques culturelles nos profs en parlaient comme la ville qui avait su réinventer l’offre culturelle. Le musée des beaux arts de Nantes a été restauré en 2016 et il est magnifique. Et puis il y a le Voyage à Nantes ! C’est un parcours à travers la ville et sa périphérie qui a lieu tous les étés. Des spectacles, des expos, des concerts, de l’art dans la rue, dans les bâtiments, c’est une effervescence et ça se renouvelle chaque année. On ne peut pas se sentir en manque de culture à Nantes ! Et je ne parle même pas des espaces verts, on l’a surnomme la ville aux 100 jardins, c’est dire !

Comment s’est passée la construction de ta nouvelle vie ?

Ma nouvelle vie a été plutôt simple à construire. L’accueil des amis de ma maman y a été pour beaucoup. Ils m’ont fait visiter et puis je pouvais compter sur eux quand j’avais un petit coup de blues. 

J’ai téléchargé tinder et j’ai rencontré des gens. Certains pour un verre, d’autres pour une aventure et puis certains pour des amitiés. Les nantais sont accessibles et les gens sont prompts à discuter. J’ai rencontré beaucoup d’anciens parisiens. En septembre, je me suis inscrite au yoga c’était également un bon moyen de croiser de nouvelles têtes et puis mon nouveau job d’office manager, a continué de développer ma vie sociale.

Des conseils à donner à ceux qui veulent se casser de Paris ?

Vivre à Nantes, vivre la culture

Il faut se lancer ! J’avais déjà vécue cette expérience avec l’Espagne en Erasmus, mais il y avait le cadre universitaire. Puis avec l’Italie où je rejoignais un amoureux. Nantes c’était un peu plus freestyle mais j’avais un job et une envie de découverte énorme et je n’ai pas été déçue ! Aujourd’hui il y a plein de groupe sur les réseaux sociaux, qui permettent de se rencontrer, de s’aider, de s’orienter aussi. Cela m’a aidé à choisir le quartier le plus adapté puis à trouver un cours de yoga. Je participe toujours au groupe soit pour aider soit pour chercher des infos (les Nantisiens sur Facebook). Et puis surtout il ne faut pas se faire de clichés sur la vie hors de Paris ou les gens qui y vivent, et avoir de l’humour sur la perception qu’ils ont eux du Parisien 😉 ! Nous ne sommes pas vraiment attendus comme le messie en province et nous sommes même souvent perçus comme un fléau qui augmente le prix des loyers et le coût de la vie avec nos désirs de bobos. 

Des lieux à recommander dans les Pays de la Loire ou à Nantes ?

Nantes, pendant le voyage cet été (enfin d’août à septembre si la COVID nous le permet).

  • Le passage Pommeraye pour sa beauté.
  • Les machines de l’île et son éléphant 🐘 !
  • Trentemoult pour le dépaysement et la balade en bateau sur la Loire.
  • Le château pour son musée et son histoire.
  • Clisson pour son charme et pour le Hellfest en 2021, si le coeur vous en dit.
  • Les bords de l’Erdre, les bords de Loire, le jardin des Plantes, l’île de Versailles et pour le reste je suis encore en pleine découverte mais la région est belle !

Si tu devais vanter un aspect culinaire des Pays de la Loire, lequel serait-il ?

Ahhhh, manger et boire en pays Nantais c’est une religion. Il y a plein de vignerons et de brasseurs à découvrir. 

En dessert un gâteau nantais (rhum + amande) et côté fromage, le curé nantais accompagné d’une petite mâche (c’est aussi du coin).

Et puis si vous voulez faire dans le cliché, croquez des petits beurres et découvrez que les 4 coins représentent les 4 saisons, les 52 dents, les semaines dans une année et les 24 trous, les heures d’une journée !

Vous hésitez encore à vous casser de Paris et aller vivre en région ? Découvrez d’autres témoignages et inspiration pour

Laisser un commentaire